Difference between revisions of "Nos esprits libres et contents (Antoine Boesset)"

From ChoralWiki
Jump to navigation Jump to search
(Created page with "==Music files== {{Legend}} *{{subst:NewWork1}} {{CPDLno|29714}} [{{filepath:Nos_Esprits.pdf}} {{pdf}}] {{Editor|Oliver Doyle|2013-07-26}}{{ScoreInfo|A4|2|96kb}}{{Copy|CPDL}}...")
 
Line 22: Line 22:
  
 
==Original text and translations==
 
==Original text and translations==
 +
 +
{{Text|French|
 
Nos esprits libres et contents
 
Nos esprits libres et contents
Vivent en ces doux pass-e-temps.
+
Vivent en ces doux passe-temps.
Et par de si chas-tes plaisirs,
+
Et par de si chastes plaisirs,
Bannissent tous l'autres desirs.
+
Bannissent tous autres desirs.
 
   
 
   
La dan-se, la chasse, et les bois,
+
La danse, la chasse et les bois,
Nous rendent ex-emp-tes des lois
+
Nous rendent exempts des lois
Et des miseres dont l'Amour
+
Et des misères dont l'Amour
Aff-li-ge les coeurs de la Cour.
+
Afflige les cœurs de la Cour.
 
   
 
   
Et c'est plustost avec cet art
+
Et c'est plustôt avec cet art
 
Qu'avec la pointe de ce dard
 
Qu'avec la pointe de ce dard
Que cette trouppe se deffant
+
Que cette troupe se défend
 
Des traits de ce cruel Enfant.
 
Des traits de ce cruel Enfant.
 
   
 
   
Car en changeant tousiours de lieu
+
Car en changeant toujours de lieu
Nous empeschons si bien ce Dieu,
+
Nous empêchons si bien ce Dieu,
Qu'il ne peut s'asseurer des coups
+
Qu'il ne peut s'assurer des coups
 
Qu'il pense tirer contre nous.
 
Qu'il pense tirer contre nous.
 
   
 
   
Ainsi nous defendans de luy
+
Ainsi nous défendant de lui
Et passans nous iours sans ennemy,
+
Et passant nos iours sans ennemi,
Nous essayons de luy ravir
+
Nous essayons de lui ravir
 
La gloire de nous asservir.
 
La gloire de nous asservir.
 
   
 
   
Il est bien vray qu'en nous sauvant,
+
Il est bien vrai qu'en nous sauvant,
Il nous va tousiours poursuyvant,
+
Il nous va toujours poursuivant,
 
Et nous poursuit en tant de lieux,
 
Et nous poursuit en tant de lieux,
 
Qu'en fin il entre dans nos yeux.
 
Qu'en fin il entre dans nos yeux.
 
   
 
   
 
Mais encor' qu'on puisse penser
 
Mais encor' qu'on puisse penser
Qu'alors il nous doive offencer,
+
Qu'alors il nous doive offenser,
 
Pourtant nous n'avons point de peur
 
Pourtant nous n'avons point de peur
Qu'il nous puisse enflamer le Coeur.
+
Qu'il nous puisse enflamer le cœur.
 
   
 
   
Car la neige de nostre sein
+
Car la neige de notre sein
Empesche si bien son dessein,
+
Empêche si bien son dessein,
Qu'alors qu'il nous pense enflamer
+
Qu'alors qu'il nous pense enflammer
 
Son feu ne se peut allumer.
 
Son feu ne se peut allumer.
 
+
]]
  
 
[[Category:Sheet music]]
 
[[Category:Sheet music]]
 
[[Category:Baroque music]]
 
[[Category:Baroque music]]

Revision as of 16:08, 7 August 2013

Music files

L E G E N D Disclaimer How to download
ICON SOURCE
File details.gif File details
Question.gif Help


CPDL #29714:  Icon_pdf.gif 
Editor: Oliver Doyle (submitted 2013-07-26).   Score information: A4, 2 pages, 96kb kB   Copyright: CPDL
Edition notes:

General Information

Title: Nos Espirits Libres Et Contents
Composer: Antoine Boesset

Number of voices: 4vv   Voicing: SATB

Genre: SecularChanson

Language: French
Instruments: Basso continuo
Published: 1609

Description: Air for the Vers Masculins pour la Chaisne du mesme Ballet, from the Balet de la Reyne. May be accompanied in any fashion, and sung by any number of voices, dropping upper parts to let the part below take the tune, if desired.

External websites:

Original text and translations

{{Text|French| Nos esprits libres et contents Vivent en ces doux passe-temps. Et par de si chastes plaisirs, Bannissent tous autres desirs.

La danse, la chasse et les bois, Nous rendent exempts des lois Et des misères dont l'Amour Afflige les cœurs de la Cour.

Et c'est plustôt avec cet art Qu'avec la pointe de ce dard Que cette troupe se défend Des traits de ce cruel Enfant.

Car en changeant toujours de lieu Nous empêchons si bien ce Dieu, Qu'il ne peut s'assurer des coups Qu'il pense tirer contre nous.

Ainsi nous défendant de lui Et passant nos iours sans ennemi, Nous essayons de lui ravir La gloire de nous asservir.

Il est bien vrai qu'en nous sauvant, Il nous va toujours poursuivant, Et nous poursuit en tant de lieux, Qu'en fin il entre dans nos yeux.

Mais encor' qu'on puisse penser Qu'alors il nous doive offenser, Pourtant nous n'avons point de peur Qu'il nous puisse enflamer le cœur.

Car la neige de notre sein Empêche si bien son dessein, Qu'alors qu'il nous pense enflammer Son feu ne se peut allumer. ]]