Bien te doibs, Seigneur, exalter. Psalme XXX (Didier Lupi second)

From ChoralWiki
Jump to navigation Jump to search

Music files

L E G E N D Disclaimer How to download
ICON SOURCE
Icon_pdf.gif Pdf
Icon_snd.gif Midi
Icon_ly.gif LilyPond
File details.gif File details
Question.gif Help
  • (Posted 2022-07-02)  CPDL #69851:       
Editor: Andreas Stenberg (submitted 2022-07-02).   Score information: A4, 3 pages, 104 kB   Copyright: CPDL
Edition notes: A semi-diplomatic edition. The song is notated in Chiavette and should probably be transposed down.

General Information

Title: Bien te doibs, Seigneur, exalter. Psalme XXX
Composer: Didier Lupi second
Lyricist: Giles Daurignycreate page
Number of voices: 4vv   Voicing: SATB
Genre: SacredSacred song

Language: French
Instruments: A cappella

First published: 1549
Description: The sixth song in Didier Lupi Second's "Psalmes Trente du Royal Prophete David ..." printed by G. & M. Beringen 1549. The text is Giles Daurignys verified rendition in French of Psalm XXX, Exaltebo te Domine quoniam.

External websites:

Original text and translations

French.png French text

  Bien te doibs, Seigneur, exalter.
  Et en toy louenge arrester,
  Conbien qu'en gloire ie te voye:
  Car tu m'as en force remis,
  Ne permettant mes ennemis
  Prendre sur moy par faule voye,
  Quel que ioye.

2 Seigneur Dieu vers toy i'ay crié,
  Et bien humblement t'ay prié,
  De m'oster hors de faschiere:
  Exaucé as mon oraison,
  Et m'as enuoyé guarison,
  Dont ie sents que ma maladie
  Est perie.

3 Tu as reucqué et osté
  Mon ame (par ta grand bonté)
  De l'infernal sepulture,
  Tu m'as rachapte (Seigneur Dieu)
  Me gardant de descendre au lieu,
  Ou des meschants la peine dure
  Tousiours dure.

4 Fideles donc à Dieu chantez,
  Qui souuent experimentez
  Sa doulceur, chantez en liesse,
  Rendez luy graces dessus tous,
  Qui a eu souuenir de vous,
  Vous donnant par bonte expresse
  Sa promesse.

5 Car son ire picue et poigne,
  Tost se passe, et ne dure poingt,
  Par grace aux hommes donne vie,
  Combien qu'au soit ayent raison,
  De iecter larmes à foilon,
  Le matin leur melancholie
  Est faillie.

6 Quand i'estoi en prosperité,
  En ma fleur sans aduersité,
  Desia difoye sans doubtance,
  Cest heur et ce contentement,
  Me duereront si longuement,
  Que iamais n'auray dolance,
  Ne souffrance.

7 Car (Seineur) par ta grand bonté,
  Sur un rocher m'auois monté,
  En me donnant force et richesse:
  Mais pour punir mon fol cuyder,
  De tes yeulx me faisois vuyder,
  Lors ie rentrois (par grand vistesse)
  En tristesse.

8 Mais me voyant en ce malheur,
  Vers toy i'addressoye (O Seigneur)
  Mon cry, ma clameur, et priere,
  Et t'offroye en deuotion,
  Mon humble supplication,
  En disant d'amour singuliere,
  Et entiere:

9 Quel proffit (Seigneur) auras-tu,
  Si par delay suis abbatu,
  En mort damnable pour desseres?
  Pourrois-ie en cendre te louer,
  Et la verité aduoer,
  Des promesses que m'as offertes?
  Nenny certes.

10 O Seigneur (ce disoy-ie lors)
  Ayes doncques de moy remors:
  M'exaucer par grace te plaise,
  Ie te pry donne moy secours,
  Et me deliure des destours,
  De tribulation mauluaise,
  Tout à l'aise.

11 Lors tu as mes pleurs et mon dueil,
  Conuertis en ioye à ueu deœl,
  Qui est cause qu'en toy m'asseure.
  Hors du triste fac m'as iecté,
  Dans lequel iestoye arresté,
  Et ioye en mon cœur print demeure,
  Tout à l'heure.

12 Parquoy tousiours se chantera
  Ta gloire, et ne s'absentera:
  Car elle est en mon cœur antée:
  Seigneur iamais ne la tairay,
  Mais ta bonté celebreray,
  Tant que me soit la vie ostée,
  Et domptée.